Wednesday, May 17, 2006

 

Notre Avenir

Nous pouvons vivre le jour le jour, sans se préoccuper de quoi sera fait demain. L’avenir ne nous appartient pas, il a une part d’inconnus et d’imprévus, par contre, il est en continuité avec le présent.

Toutes les valeurs d’aujourd’hui ne se reportent pas forcément demain et ce qui était faisable hier ne l’est peut-être plus maintenant.

LE BILAN

Il est toujours mitigé avec le cauchemar d’aujourd’hui fait de pollution, de réchauffement de la planète, d’exclusion, d’insécurité… Ce n’est pas la peine de faire une liste de tout ce qui ne va pas et que tout le monde connaît. Il vaut mieux porter attention sur d’autres facteurs. Par exemple :


la partie travaillante est surchargée de taxes pour prendre en charge ceux qui ne sont pas productifs.

Ce qui est normal, par solidarité, mais qui décourage dans une certaine mesure la valeur du travail au profit des avantages sociaux. Celui qui travaille peut aussi un jour, faire partie d’un exclu.


La course à la rentabilité comprime les coûts de production, rendent le travail pénible et la main d’œuvre coûtant cher, elle est restreinte et on est mal servi.

En se rapprochant du rendement mathématique théorique, on supprime tout ce qui est inutile, on délocalise et les employés qui restent sont surchargés.

Malgré l’abondance de la production, l’information qui est dispersée, on reste seul, inutilisé, inutile et en insécurité.



J’ai honte de faire partie d’une civilisation avec des conflits, des divorces et encore des guerres et des attentats. A quoi sert nos progrès techniques et scientifiques, s’ils ne sont pas capables d’améliorer les relations humaines ?


Catastrophes naturelles, inondations, incendies, épidémies, grèves… Bien des fléaux grèvent le budget national, les autres pays ont aussi leurs difficultés, Est-ce que le monde pourra toujours maintenir son équilibre ?

L’ESPOIR


Si on pêche dans un bidon contenant uniquement de l’eau, on est sûr de ne rien attraper. Si on pêche dans une rivière, on n’attrapera rien non plus, mais peut-être… ? A cause de ce “peut-être”, nous pouvons passer toute une journée à pêcher.


On souhaiterait un messie ou de nouvelles technologies nous soulagent de tous les maux.


L’éternel conflit entre possédants et démunis n’a pas encore été amélioré.

Que ce soient parents et enfants, riches et pauvres, colonisateurs et colonisés, patrons et ouvriers, même si la vie a parfois interverti les rôles, le pauvre devenant riche ou le riche devenant pauvre, cet équilibre conflictuel n’a pas changé.


L’individu n’a pas changé fondamentalement, chacun reste prisonnier de ses principes et de ses préjugés au lieu d’ouvrir son esprit pour augmenter sa surface d’échange avec son prochain.


Un proverbe chinois dit que si on donne un poisson à quelqu’un, on lui donne à manger pour un repas, si on lui apprend à pêcher, il pourra se nourrir pour toute sa vie. J’ajouterai encore faut-il qu’il veuille apprendre.


Nous avons tout pour améliorer la qualité de vie de chacun et ne pas être ne pas être confronté au supplice de Tantale qui mourait de soif, malgré l’eau dans laquelle il se noyait et de faim, malgré l’opulence qui régnait autour de lui.


Il faut des diplômes pour être légal selon les métiers à exercer, des clients pour pouvoir vivre de son métier et des résultats pour ne pas trahir la confiance que l’on nous accorde.


Il suffit de modifier les informations dans ce sens, or les informations qui servent à nous faire progresser sont rares au profit de celles qui nous chercher à nous faire uniquement consommer.


Les règles de la vie sont simples : il existe bien une ligne de continuité depuis le bourgeon de la fleur au fruit et un cycle des saisons.

Si vous mettiez en ligne la conception d’un projet jusqu’à sa réalisation et même jusqu’à sa distribution, si vous faites tous les chaînons, vous êtes libre, sinon vous êtes dépendant des autres pour ce qui manque.
Il faut concilier l’esprit et vos mains. C’est là que se trouve la difficulté de nombreuses personnes qui sont davantage intellectuelles que manuelles ou inversement.
Beaucoup de promoteurs ne savent pas tenir une truelle, ce qui n’empêche pas d’être riches parce qu’ils utilisent les mains des autres et mener à bien un projet, ce qui est une qualité qui n’est pas à la portée de tous.
Lorsque l’on est tout seul et sans moyen, mieux vaut se servir de toutes nos possibilités intellectuelles et manuelles.


Certains s’ingénient à prendre le miel des abeilles, c’est-à-dire à profiter du travail des autres. On en est obligé pour réaliser de grands projets, mais tout échange doit être équilibré pour ne pas prospérer aux dépens des autres.


Faire croire à l’autre ce qu’il désire, est une source de profits non négligeables, la publicité l’a bien comprise. Mais certaines personnes n’écoutent rien d’autre.

Notre époque est merveilleuse parce que tout est à notre portée à des prix accessibles, mais si on est au-dessus des machines, on est créatif, mais si on est au-dessous des machines, on est consommateur et dépendant.
Il vaut mieux être dans un désert avec des gens motivés que d’être dans l’abondance avec des gens inertes et non fiables.

AUTOCOMMENTAIRES

On peut s’exprimer avec peu de mots comme dans mon premier blog : http://jancopy.blogspot.com.
J’ai développé mes idées par l’ensemble des blogs, qui se dilatent encore par les livres que j’ai écrits. On peut les animer par des documents audiovisuels, mais il n’y a de plus sourd que celui qui ne veut pas entendre.
En fait, on est dans un système maternel, fait de ce que j’aime et de ce dont j’ai horreur, de mode et d’exclusion, de tout ou rien. Bref, un système binaire alors que la vie et le temps de vie qui nous est prêté est linéaire. Le système maternel est oscillant d’un extrême à l’autre, il faut une régulation qui est paternelle. Il faut une bonne image du père pour recevoir de telles informations. Au-dessus du père, il y a la société dans laquelle on vit et qui est réglée par la loi des hommes. Le Conseil Constitutionnel peut abroger ou promulguer une loi. Au-dessus de la loi des hommes, se trouvent les lois de la vie et au-dessus d’elles Dieu et les croyances que chacun lui attribue.
Sur le plan pratique, l’œil est la main nous donne contact avec la réalité qui nous juge par ses résultats. L’oreille (ce qu’on dit), l’œil (ce qu’on voit) et la main (ce qu’on vérifie) sont la seule référence fiable où l’être humain a pu additionner son travail. C’est ce qui permet de concevoir la linéarité de la vie.
Je ne m’occupe que d’individus et non de politique. Vu les pressions qui s’exercent sur les hommes politiques, je ne ferai pas mieux qu’eux. Les problèmes de chômage, de drogue ou de violence ne sont pas résolus quel que soit le parti politique.
Quand apprendra-t-on à vivre ensemble et à faire équipe, à se servir de ce qui nous entoure à bon escient et dans le respect, à prospérer sans porter préjudice ni à son prochain, ni à la nature , à mériter la confiance et se servir de ses yeux et de ses mains ?
Tant que l’individu se barricade dans son monde pour ne pas avoir de problèmes ou qu’il estime se suffire à lui-même alors qu’il est très dépendant, notre vie sera pénible. On déplore les atrocités et les génocides humains, mais si les circonstances le permettent, rien n’empêche que cela se reproduise, car l’être humain n’a pas fait de progrès signifiants au cours de l’histoire. Les techniques ont évolué, mais lui n’a pas tellement changé.

Il vaut mieux des gens dégourdis dans un désert que des gens inertes dans l’abondance.
“Dieu ne veut pas punir les méchants, mais il veut qu’ils se comportent autrement et il n’envoie pas plus de ce que l’on peut supporter.”
Ce n’est pas l’être humain qui est mal fait, ni les progrès techniques qui sont en cause, mais il faut apprendre à s’en servir autrement.


Tous mes articles sont à la fois indépendants et liés. En voici les titres. Il suffira de cliquer sur l’adresse les pour consulter.

Le site : http : //affectif.free.fr

Pour les autres blogs :
Une bouteille à la mer
http://unebouteille.blogspot.com
Le trajet de l’information
http://jancopy.blogspot.com
Naufragé parmi les hommes
http://jancopy1.blogspot.com
Séduire…Eduquer
http://jancopy2.blogspot.com
J’ai inventé l’eau chaude
http://jancopy3.blogspot.com
Les outils pour affronter la vie
http://jancopy4.blogspot.com
Ce que la vie nous impose
http://jancopy5b.blogspot.com

Annexé à ce chapitre
La vie affective
http://vieaffective.com
Les lois
http://leslois.blogspot.com
Nos besoins
http://besoins.blogspot.com
Intuition et raisonnement
http://raisonnement.blogspot.com

Ce que les humains proposent
http://jancopy6.blogspot.com

Annexé à ce chapitre
Ce que la famille propose
http://cequelafamilleimpose.blogspot.com
Ce que la société propose
http://cequelasocietepropose.blogspot.com
Qui suis-je ?
http://identit.blogspot.com
L’autre.
http://sonprochain.blogspot.com

A la recherche de la performance
http://jancopy7.blogspot.com
La rééducation par les arts
http://jancopy8.blogspot.com
La gestion
http://jancopy9.blogspot.com

Annexés à ce chapitre : “Notre avenir”
Bouddha était omniscient
http://bouddhaomniscient.blogspot.com
Un message
http://unmessage.blogspot.com

This page is powered by Blogger. Isn't yours?